Cygnus World > Accueil Cygnus Skate > Les compétitions > Du Trophée Lalique au Trophée Bompard
Du Trophée Lalique au Trophée Bompard:
Histoire de l'étape française du Grand Prix ISU
Sommaire du site :

Cygnus World :
 Page d'accueil générale
   La webmastrice
   Réalisation du site

Cygnus Skate :
 Accueil partie patinage
   Galerie Photos
   Les patineurs
   Les compétitions
   Le patinage

Cygnus Drawing :
 Accueil partie dessin

Contents of the site :

Cygnus World :
 General homepage
   The webmastrice
   Website creation

Cygnus Skate :
 Homepage part figure skating
   Photo gallery
   The figure skaters
   The competition
   The Figure skating

Cygnus Drawing :
 Homepage part drawing

 1987 : La création du Grand Prix International de Paris
Cette compétition est organisée par la Fédération Française des Sports de Glace. Au même moment, la société de cristallerie Lalique est à la recherche d'une manifestation prestigieuse à laquelle elle pourrait s'associer. C'est ainsi qu'une collaboration se créée avec la Fédération des Sports de Glace, le Club des Français Volants et la SIPAS, filiale du Palais des Sports.
Lors de cette première édition les patineurs français vont décrocher deux médailles, le bronze avec les danseurs Corinne Paliard et Didier Courtois et l'argent avec Agnès Gosselin.
 1988 : Année difficile pour l'équipe de France
Pour cette seconde édition, les patineurs français vont peiner dans les classements en occupant les dernières places. On assiste toutefois aux premières compétitions internationales de trois futurs grands champions : Surya Bonaly, Sophie Moniotte et Pascal Lavanchy.
 1989 : Première victoire française : Surya Bonaly
Les filles de l'équipe de France vont être les vedettes de cette compétition avec la première place de Surya Bonaly et la médaille de bronze de Laetitia Hubert. A noter également la belle 5e place de Stéphanie Ferrer. Chez les hommes, on assiste à l'entrée en scène d'Eric Millot et de Philippe Candeloro.
 1990 : Les patineurs français commencent à s'affirmer
Surya Bonaly poursuit sur sa lancée en conservant son titre. Les danseurs Sophie Moniotte et Pascal Lavanchy décrochent quant à eux la médaille d'argent. Les garçons français ont encore du mal à s'imposer dans la catégorie la plus relevée de la compétition.
 1991 : Albertville et grandes stars du patinage
En 1991, la compétition quitte exceptionnellement le Palais omnisports de Bercy pour la future patinoire des Jeux Olympiques d'Albertville de 1992. Du coup le lieu renforce l'enjeu de la compétition et attire les plus grands patineurs du moment : présence du triple champion du monde Kurt Browning, de la championne du Monde 1989 Midori Ito, des champions du monde en titre Kristi Yamaguchi, Natalia Mishutienok et Artur Dmitriev, de la médaille de bronze mondiale Nancy Kerrigan...
Paul Wylie, futur vice-champion olympique, termine à la 5e place. Cet événement aura été un bel entraînement pour Natalia Mishkutenok et Artur Dmitriev, futurs champions olympique et premiers de la compétition, et Elena Bechke et Denis Petrov, futurs vice-champions olympiques et seconds de la compétition. A noter que le podium féminin est composé des mêmes patineuses qui brilleront quelques mois plus tard lors des Jeux Olympiques : Nancy Kerrigan avec la médaille de bronze, Midori Ito, vainqueur de l'événement et vice-championne olympique, et Kristi Yamaguchi, seconde de l'épreuve et future championne olympique.
Côté français, Eric Millot échoue au pied du podium, Surya Bonaly est 5e, et Gwendal Peizerat fait ses débuts en danse aux côtés de Marina Morel (7e).
 1992 : double victoire française
Retour à Paris pour cette saison. Surya Bonaly retrouve le chemin de la première place, podium qu'elle partage une nouvelle fois avec Laetitia Hubert, médaillée de bronze. Eric Millot décroche l'argent alors que Philippe Candeloro se rapproche du podium (4e). Stanick Jeannette, future vedette du patinage français se classe 6e. Chez les couples, Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis clos le classement avant de briller quelques années après aux premières places. Enfin, la danse récompense Sophie Moniotte et Pascal Lavanchy.
 1993 : Or, Argent et Bronze pour la France
Les patineurs français commencent à prendre possession de la compétition. Surya Bonaly domine toujours chez les dames en décrochant une 4e victoire, Philippe Candeloro remporte quant à lui la seconde place chez les hommes, et Marina Anissina et Gwendal Peizerat se classent 3e. Le couple franco-russe n'a alors que quelques mois de patinage en commun et c'est la première confrontation pour Marina avec son ex-partenaire russe Ilia Averbuck. Marina souhaite du fonds du coeur devancer son ancien partenaire pour lui montrer qu'il n'aurait pas du la laisser tomber mais malheureusement sa vengeance ne pourra être tout de suite assouvie, Ilia et sa nouvelle partenaire remportent la compétition de danse.
 1994 : Scission entre la société Lalique et la Fédération Française des Sports de Glace
Scandale : la Fédération Française des Sports de Glace refuse de donner l'accord a ses habituels partenaires pour l'organisation de la 8e édition! La compétition internationale est transférée à la patinoire Charlemagne de Lyon et est débaptisée en Trophée de France. A Bercy, afin de calmer les esprits avec la prestigieuse société, le Club des Français Volants et la SIPAS décident de créer une nouvelle compétition : le Lalique Trophée d'Or. Il s'agit d'un immense gala rassemblant tous les plus grands patineurs amateurs et professionnels mondiaux. L'exhibition qui a eu le plus de succès auprès du public de France Télévision est récompensée par le célèbre trophée, bordée d'or pour l'occasion.
Parallèlement, à Lyon, la première édition du Trophée de France s'organise, retransmise à la télévision par TF1. Il s'agit d'une épreuve de la "Série des champions" (actuel Grand Prix ISU). Les patineurs français y brillent avec les victoires de Surya Bonaly, de Philippe Candeloro, de Marina Anissina et Gwendal Peizerat et la seconde place d'Eric Millot.
 1995 : Les débuts de plusieurs grands champions
La seconde édition du Trophée de France se tient à Bordeaux. Plusieurs futurs grands noms du patinage y font leur début : Ilia Kulik, Elvis Stojko, Lu Chen, Irina Slutskaya, Pasha Grishuk et Evgeni Platov, Barbara Fusar-Poli et Maurizio Margaglio. En couples, les futurs champions olympiques Elena Bereznaya et Anton Sikharulidze font leur début, chacun avec son partenaire respectif.
Pas de titre cette année pour la France, mais trois médailles : argent pour Eric Millot, Marina Anissina et Gwendal Peizerat, et bronze pour Surya Bonaly.
 1996 : Lalique à nouveau sur le devant de la scène
Le Trophée Lalique retrouve le circuit du Grand Prix ISU et le Palais Omnisports de Paris Bercy. Une grande fête est organisée pour l'occasion, d'autant plus qu'il s'agit du 10e anniversaire de la compétition. La compétition est une nouvelle fois très relevée avec les victoires de Todd Eldredge et Michelle Kwan en individuel, Oksana Kazakova et Artur Dmitriev, et surtout la première médaille d'or des français Marina Anissina et Gwendal Peizerat. La triste 4e place aura été fatale pour nos français : Thierry Cerez, Vanessa Gusmeroli, Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis. A noter également la première apparition d'Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, futurs grands noms du patinage français. Les russes Elena Bereznaya et Anton Sikharulidze, ensemble pour cette édition, remportent la médaille de bronze. Beaucoup de choses se sont passés pour le couple entre ses deux éditions. Elena, victime des violences de son précédent partenaire, a fait un long séjour à l'hôpital après une pirouette parallèle qui s'est mal terminée pour la jeune fille qui s'est pris la lame de son partenaire dans la tête. Anton décide alors d'emmener sa nouvelle petite amie dans son pays pour s'occuper d'elle. Le Trophée Lalique était leur première compétition ensemble, première compétition depuis le lourd accident d'Elena.
 1997 : Les débuts du record man des victoires chez les hommes : Alexei Yagudin
Le russe Alexei Yagudin débute une longue série de domination de la compétition. Il rafle la victoire à Philippe Candeloro, second. Marina Anissina et Gwendal Peizerat se contentent eux aussi de la médaille d'argent, laissant la victoire aux russes Pasha Grishuk et Evgeni Platov. Troisième victoire russe : Elena Bereznaya et Anton Sikharulidze en couples. Seule compétition qui échappe à la Russie : les filles avec l'impressionnante victoire de Laetitia Hubert qui devance la future championne olympique Tara Lipinski. Une autre française complète se podium, Vanessa Gusmeroli.
 1998 : Domination franco-russe
Cette saison, la compétition est dominée par la Russie en individuel avec Alexei Yagudin et Maria Burtyrskaya, et par la France chez les duos avec Marina Anissina et Gwendal Peizerat, et Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis. Vanessa Gusmeroli remporte une nouvelle médaille de bronze.
 1999 : On prend les mêmes et on recommence!
Les vainqueurs de l'édition de 1998 sont à nouveau présents cette saison et dominent la compétition que ce soit dans les programmes courts que dans les libres! Vincent Restencourt prend la seconde place chez les hommes.
A noter également que les futurs champions olympiquesde 2002 sont tous présents : Alexei Yagudin (1er), Sarah Hugues (3e), Tatian Tomnianina et Maxim Marinin (2e), et Marina Anissina et Gwendal Peizerat (1er).
 2000 : Bereznaya/Sikharulidze et Sale/Pelletier déjà difficilement départageable avant les JO
La compétition des couples aura, sans le savoir, un avant goût des Jeux Olympiques de Salt Lake City avec l'affrontement entre les russes Elena Bereznaya et Anton Sikharulidze et les canadiens Jamie Sale et David Pelletier. Le programme court verra la victoire des canadiens et le libre et le final celle des russes.
Côté français, Marina Anissina et Gwendal Peizerat remportent une nouvelle victoire et Stanick Jeannette monte pour la première fois sur le podium, à la seconde place.
 2001 : Les futurs vainqueurs des Jeux Olympiques présents au Trophée
Marina Anissina et Gwendal Peizerat, Elena Bereznaya et Anton Sikharulidze, Alexei Yagudin ont remporté le Trophée. Quelques mois après ils seront champions olympiques. Sarah Hugues se contente pour le moment de la seconde place, malgré sa victoire dans le programme libre.
Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis prennent la médaille de bronze en couple. Toujours en couples, le public a pu assister aux débuts de Yuko Kawaguchi qui patinait alors encore pour le Japon avec Alex Markunstsov. Quelques années après elle sera championne d'Europe avec Alexander Smirnov pour un tout autre pays : la Russie.
 2002 : Nouvelle ère de champions
Fin de l'ère Yagudin, Butyrskaya, Anissina/Peizerat et Bereznaya/Sikharulidze sur le Trophée Lalique. Désormais, les vainqueurs se renouvelleront plus que par le passé. D'ailleurs cette nouvelle édition va récompenser pour la première fois quatre nouveaux champions : Michael Weiss, Sasha Cohen, Tatiana Totmianina et Maxim Marinin et Elena Grushina et Ruslan Goncharov.
Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, désormais numéro un en danse française, montent sur la seconde marche du podium, tout comme les expérimentés Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis en couple, pour leur dernière participation à cette épreuve. Le français Brian Joubert fait sensation pour sa première participation : il se classe 1er du programme court! Malheureusement le libre sera plus compliqué (5e).
 2003 : Arrivée du nouveau système de notation
Evgeni Plushenko domine largement la compétition pour sa première et unique participation à l'étape française du Grand Prix. Sasha Cohen écrase elle aussi la concurrence chez les filles. La compétition se montre plus disputée chez les couples. Tatiana Totmianina et Maxim Marinin prennent la première place après le court, mais Maxim qui est malade va handicaper le couple lors du libre (4e!) et cède la première place à Dan Zhang et Hao Zhang. En danse, les bulgares Albena Denkova et Maxim Staviski réjouissent leurs nombreux fans en remportant la compétition, malgré une chute de Maxim dans les dernières secondes du libre.
Chez les français, seuls Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder représenteront leur pays sur le podium. Brian Joubert échoue de quelques centièmes au pied du podium.
Evgeni Plushenko lors de son unique participation au Trophée --->

 2004 : Les début du Trophée Bompard
Désormais, la froideur du cristal cède sa place à la douceur du cachemire. Depuis cinq années, le nom de Bompard figurait dans les partenaires du Trophée. Après le retrait de Lalique, la France a la chance que la société Bompard accepte de reprendre le flambeau.
Johnny Weir est la révélation chez les hommes et vole le titre à Brian Joubert, auteur une nouvelle fois de performances en dents de scie. Joannie Rochette est également la belle surprise de ce Trophée. Pas de surprises chez les couples, Xue Shen et Hogbo Zhao illuminent la compétition, avec une concurrence digne des championnats du monde : Maria Petrova et Alexei Tikhonov et Qing Pang et Jian Tong complètent le podium. Duel au sommet également en danse avec l'affrontement de Tatiana Navka et Roman Kostomarov et d'Albena Denkova et Maxim Staviski. Les français Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder complètent le podium alors que Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat progressent doucement dans la hierarchie.
 2005 : La révélation Mao Asada

Le moment fort de cette édition est la découverte de la très jeune patineuse japonaise Mao Asada, future grande championne. Elle s'impose devant des patineuses confirmées comme Sasha Cohen et Shizuka Arakawa. Chez les hommes, Brian Joubert ne parvient toujours pas à monter sur la plus haute marche du podium. Il est devancé par le canadien Jeffrey Buttle. Totmianina/Marinin remportent un second titre en couple. Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder doivent toujours se montrer patients avant d'atteindre les sommets. L'ancien patineur Philippe Candeloro est à l'honneur lors du gala. Il revêt pour l'occasion l'uniforme de maître de cérémonie et présente chaque participant du gala.

Philippe Candeloro et Mao Asada --->

 2006 : doublé français chez les hommes : 1er Brian Joubert, 2e Alban Préaubert

Cette fois, rien ne s'est mis en travers du chemin de Brian Joubert, très en forme cette saison (il remportera d'ailleurs cette saison la Finale du Grand Prix, les championnats d'Europe et les championnats du Monde!). Un autre français le rejoint sur le podium, Alban Préaubert. En danse, Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder se font devancer par Albena Denkova et Maxim Staviski. Chez les filles, après la révélation Mao Asada, voici celle de la coréenne Yu-Na Kim.

<--- Brian Joubert avec le Trophée

 2007 : Victoire française en danse : Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder

Après cinq podiums, les français Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder parviennent enfin à décrocher le Trophée. Cette victoire parvient à faire oublier la déception du public après le forfait de Brian Joubert. Mao Asada, Patrick Chan, Dan Zhang et Hao Zhang sont les autres vainqueurs du Trophée. Ces derniers ont du se mesurer à leurs principaux rivaux et compatriotes : Qing Pang et Jian Tong. Le français Alban Préaubert monte une nouvelle fois sur le podium (3e).

Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder sur le podium --->

 2008 : Les canadiens à l'honneur
Cette nouvelle édition est marquée par deux victoires canadiennes en individuel. D'abord avec Patrick Chan qui remporte un deuxième Trophée d'affilé, ensuite avec Joannie Rochette, elle aussi vainqueur de deux Trophées, mais à quatre ans d'intervale! La compétition des couples sera aussi marquée par la prestation du couple canadien, même si celui-ci n'a pas fini premier. Lors de son libre, Meagan Duhamel blesse son partenaire à la main avec la lame de son patin. Après une pause de deux minutes, Craig Buntin reprend son programme et assure la seconde partie de son programme malgré sa blessure qui continue de saigner. Le public de Bercy, très impressionné, fait une ovation au couple à la fin du programme. Côté français, Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder remportent un second titre, Alban Préaubert une nouvelle médaille de bronze, alors que Brian Joubert doit accuser le coup avec sa quatrième place.

<--- Patrick Chan et Joannie Rochette lors du gala



 2009 : Duel au sommet chez les filles : Yu-Na Kim / Mao Asada

Le podium entièrement asiatique chez les filles --->

Le sommet de l'édition de 2009 est sans conteste le duel entre Yu-Na Kim et Mao Asada, les deux meilleures patineuses du moment. Le public de Bercy a vu pour l'occasion beaucoup de spectateurs asiatiques venus specialement pour soutenir leurs favorites! Le duel va vite tourner à l'avantage de Yu-na, Mao se faisant devancer par une de ses compatriotes lors du court. Elle remonte à la seconde place après le libre, mais ne peut inquiéter Yu-Na avec ses 210 points! Aliona Savchenko et Robin Szolkowy garderont un souvenir mitigé de cette édition. Logiquement favoris, Aliona perd les pieds dans le libre après une chute assez inattendue vers la fin du programme. Déboussolée, elle va commettre plusieurs erreurs et le couple ne prend que la 4e place du libre! Ils termineront 3e au cumul de deux épreuves. Côté français, Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat montent pour la première fois sur le podium, à la seconde place. Brian Joubert quant à lui essuie un nouvel échec (4e).

 2010 : Les favoris s'imposent sans véritable concurrence

Le Trophée Bompard est cette année la dernière des épreuves du Grand Prix. Du coup peu de favoris sont inscrits pour cette épreuve et beaucoup de forfaits ont eu lieu. Les français Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat survolent la compétition de danse. Aliona Savchenko et Robin Szolkowy s'imposent également facilement. Chez les filles, Kiira Korpi réalise son rêve et remporte sa première victoire en grand prix. Elle bat Mao Asada qui sombre dans le classement. Chez les hommes, deux styles s'affrontent : l'euphorie du français Florent Amodio qui prend la seconde place et la technicité du japonais Takahiko Kozuka, premier. Brian Joubert déclare forfait après le court pour cause de problème de santé.

<--- La finlandaise Kiira Korpi

 2011 : Russie : 2 / Canada : 2

Deux nations ont dominé cette édition : la Russie avec la victoire de Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov en couples et celle de la jeune Elizaveta Tuktamisheva, et le Canada avec la victoire des danseurs Tessa Virtue et Scott Moir et celle de Patrick Chan. Comme si ces victoires n'ont pas suffit à ses deux nations, les russes Bazarova/Larionov ont également pris l'argent et les canadiens Duhamel/Radford le bronze. Parmi les six médailles qui restent, les français Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat sont tout de même arrivés à prendre la médaille d'argent en danse.

Les patineurs lors du final du gala --->

 2012 : Second Trophée pour Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat

Les patineurs français ont bien animé cette édition. Les danseurs français Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat ont largement dominé l'épreuve de danse sur glace obtenant un second Trophée. Le duel a été rude entre Brian Joubert et Florent Amodio. La première épreuve donne l'avantage à Brian qui occupe alors la 3e place du classement tandis que Florent passe totalement à côté de son programme (7e). Mais énorme surprise le lendemain avec la spectaculaire remonté de Florent qui remporte le libre et termine à la 3e place du podium évinçant son aîné. La compétition des hommes est remportée par un nouveau venu, le japonais Takahiko Mura. Les filles voient s'imposer l'expérimentée américaine Ashley Wagner devant deux nouvelles prodiges russes Elizaveta Tuktamisheva (vainqueur l'année passée) et Julia Lipnitskaia (dont la souplesse a beaucoup impressionné). Le Trophée des couples est remis aux russes Yuko Kavaguti et Alexander Smirnov, sans grand enthousiasme après l'annonce de leur victoire!
<--- Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat

 2013 : Le Trophée Bompard fête ses dix ans

Les favoris pour les podiums Olympiques se sont imposés facilement. Le canadien Patrick Chan a écrasé la concurrence avec 295,27 points! Les danseurs Tessa Virtue et Scott Moir s'imposent également avec près de 10 points de plus que les seconds. En couples, les vétérans Qing Pang et Jian Tong ont donné une leçon de patinage à leurs adversaires. Chez les dames, c'est la très déterminée américaine Ashley Wagner qui l'emporte devant les contorsionnistes russes. On a d'ailleurs pu remarquer l'extrême souplesse de certains patineurs: Adelina Sotnikova, Anna Pogorilaya, Yuzuru Hanyu et Jason Brown. Côté français, c'est l'hécatombe : 5 forfaits pour blessures! Si Maé-Bérénice Meite et le couple Vanessa James et Morgan Ciprès sortent leur épingle du jeu avec de beaux programmes, les favoris Florent Amodio et Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat n'ont pas connu la même satisfaction.

Monsieur Eric Bompard qui remet pour la 10e année le Trophée qui porte son nom --->

 2014 : Le Trophée Bompard déménage à Bordeaux
Suite aux travaux de rénovation du Palais Omnisports de Bercy, le Trophée Eric Bompard est organisé cette saison à Bordeaux. Les patineurs russes dominent les épreuves individuelles et les français Gabrielle Papadakis et Guillaume Cizeron décrochent la médaille d'or en danse sur glace. Côté filles et couples, la France obtient la 5e place, alors que la compétition masculine va être très dure pour les patineurs français.
 2015 : Le Trophée Bompard écourtés suite aux attentats parisiens du 13 novembre 2015
La compétition se déroule pour la seconde année à Bordeaux suite aux travaux qui ont lieu à Bercy. La compétition débute le vendredi avec les programmes courts. Malheureusement dans la soirée, de terribles attentats ont lieu à Paris près du Stade de France et au Bataclan faisant de nombreuses victimes. Le programme libre du samedi est annulé juste avant le début de l'épreuve. Le résultat du programme court sera tout de même validé. Vanessa James et Morgan Ciprès conservent ainsi leur seconde place acquise à l'issue du programme court couples. Les autres représentants français en individuel terminent aux dernières places. Aucun concurrent français n'était engagé en danse après le forfait des tenants du titre.
 
 Evolution des Trophées

Le Trophée Lalique a été créé en 1988 par Marie-Claude Lalique. Il s'agit d'un cristal moulé-pressé satiné, réchauffé et forgé à la main. Un exemplaire est visible actuellement au musée Lalique.
Le Trophée Bompard s'est cherché au début. Durant les deux premières années, 2004 et 2006, il représente une écharpe en cachemire enroulée en spirale.
En 2006, il prend une forme plus contemporaine dont la forme varie certaines années.
 Les patineurs qui ont brillé au Trophée

Surya Bonaly a remporté cinq fois le Trophée, Maria Butyrskaya quatre fois, Sasha Cohen, Joannie Rochette, Mao Asada, Yu-Na Kim et Ashley Wagner deux fois chacune.
Alexei Yagudin a été cinq fois premiers, Patrick Chan quatre fois, Todd Eldredge deux fois.
En couple, Elena Bereznhaya remporte quatre fois le Trophée, dont trois fois avec Anton Sikharulidze. Plusieurs couples remportent deux fois : Natalia Mishkuteniok et Artur Dmitriev, Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis, Tatiana Totmianina et Maxim Marinin, Dan Zhang et Hao Zhang, Aliona Savchenko et Robin Szolkowy.
En danse, c'est Marina Anissina et Gwendal Peizerat qui arrivent en tête avec six victoires. Tessa Virtue et Scott Moir ont trois titres. Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat, Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, Albena Denkova et Maxim Staviyski, Elena Grushina et Ruslan Goncharov, Oksana Grishuk et Evgeny Platov ont terminé deux fois premiers.

Mentions légales
 Plan du site                                        http://cygnuskate.pagesperso-orange.fr                                     Haut de page  
Pour contacter Laetitia,
la webmastrice
/ To contact Laetitia,
the webmastrice
H_cygnus@hotmail.com

Ce site est hébergé par : Orange France Télécom, siège social : 6 place d'Alleray, 75 015 Paris

Screendesign, Photograph and Webmaster : Cygnus World All rights reserved. © Copyright 2003-2017

Please note that all information, photographs and graphics are property of the author of this webpage
and may not be reproduced, modified or reused without written permission.