Cygnus World > Biographie > Patineur
Brian Joubert
Sommaire du site :

Cygnus World :
 Page d'accueil générale
   La webmastrice
   Réalisation du site

Cygnus Skate :
 Accueil partie patinage
   Galerie Photos
   Les patineurs
   Les compétitions
   Le patinage

Cygnus Drawing :
 Accueil partie dessin

Contents of the site :

Cygnus World :
 General homepage
   The webmastrice
   Website creation

Cygnus Skate :
 Homepage part figure skating
   Photo gallery
   The figure skaters
   The competition
   The Figure skating

Cygnus Drawing :
 Homepage part drawing

Prénom et nom : Brian Joubert
Nationalité :
Français
Date et lieu de naissance :
20 septembre 1984 à Poitiers
Taille :
1,79 m
Référence :
Alexei Yagudin, Elvis Stojko
Début de patinage :
à 4 ans
Site officiel : http://www.brian-joubert.com/
 
 Parcours junior
Championnat du monde : 15e en 2000
 
 Parcours senior
 
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
Champ. de France
10e
14e
3e
1er
1er
1er
1er
1er
1er
forf
forf
1er
1er
forf
2e
Champ. d'Europe
3e
2e
1er
2e
3e
1er
3e
1er
3e
2e
8e
4e
8e
Champ. du monde
13e
6e
2e
6e
2e
1er
2e
3e
3e
8e
4e
9e
 
Finale Grand Prix
3e
5e
1er
forf.
forf
 
Jeux Olympiques
14e
6e
16e
13e
 

 L'enfance de Brian Joubert

Brian Joubert a découvert le patinage à la patinoire de Poitiers en compagnie de ses sœurs. Il débute dans un premier temps avec le hockey, mais change pour le patinage artistique, attiré par les sauts. Il participe à quelques compétitions en individuel et en danse sur glace avec ses sœurs. Impressionnée par son envie de victoire, Véronique Guyon-Desgardins le remarque très vite et devient son entraîneuse.

 

 Saison 2000-2001

A l'âge de seize ans, Brian Joubert réalise lors de la compétition du Top Jump sa première combinaison quadruple boucle piqué - triple boucle piqué. C'est le premier français à réaliser une telle performance.

 

 Saison 2001-2002

Au mois de décembre, Brian monte pour la première fois sur la troisième marche du podium national grâce à son programme patiné sur le thème de Mission. Cette 3e place le qualifie pour les championnats d'Europe où le patineur créé la surprise en décrochant la médaille de bronze. Brian est donc assuré de participer aux Jeux Olympiques grâce à cette entrée très remarquée. Privé de son entraîneuse en congés de maternité, Brian finit à la 14e place lors des Jeux Olympiques de Salt Lake City.

 
 Saison 2002-2003

Nikolaï Morozov aide le jeune patineur à monter ces programmes pour la saison à venir. Pour le programme court, Joubert patine sur Time des Pink Floyd et pour le long sur la bande originale du film Les Incorruptibles. En début de saison, Brian remporte le Skate America en battant le russe Alexander Abt. Désormais grand favori, il décroche son premier titre de champion de France. Il renouvelle sa performance des championnats d'Europe de l'an passé en devenant vice-champion d'Europe. Il progresse également au niveau mondial avec une 6e place aux championnats du monde, et une impressionnante remonté dans le classement entre les qualifications et le libre.

 
 Saison 2003-2004

Son programme libre de cette saison est sur la bande originale du film Matrix. Brian Joubert et son entraîneuse de toujours ne parviennent plus à s'entendre sur les programmes d'entraînement. Le patineur décide de changer d'entraîneur en octobre 2003. Il est maintenant avec Laurent Depouilly et s'entraîne toujours à la patinoire de Poitiers. Le russe champion olympique Alexei Yagudin ayant arrêté sa carrière de patineur amateur, décide de donner au jeune patineur français quelques conseils. Alexei débute sa collaboration lors des championnats de France, remportés par son jeune protégé.
En février, Brian bat le russe Evgueny Plushenko lors des championnats d'Europe. Evgueny, impressionné par la parfaite prestation de son nouveau rival, passe totalement à côté de son programme. Le français devient ainsi champion d'Europe. Il part confiant pour les championnats du monde. Il y réalise de bons programmes et devient vice-champion du monde, derrière son rival malheureux des championnats d'Europe. La bataille ne fait que commencer…
La fin de la saison se termine en beauté pour Brian qui tombe amoureux de Miss France 2004, Laetitia Bléger. Le couple s'est rencontré durant l'émission de télévision du Plus grand cabaret du monde.

 
 Saison 2004-2005

Brian part monter son nouveau programme aux États-Unis au coté de l'équipe de Tatiana Tarassova, Alexei Yagudin et Evgueni Platov. Il choisit d'interpréter cette année Christophe Colomb. Changement radical pour Brian qui avait l'habitude de prendre des thèmes plus modernes. Le début de saison est très difficile pour le jeune homme qui a du mal à reprendre le rythme des compétitions à cause d'un début d'entraînement trop tardif. De plus, le courant passe de moins en moins entre Laurent Depouilly et Brian. Ce dernier se retrouve même à devoir s'entraîner seul peu de temps avant les championnats d'Europe!
Heureusement, il parvient à se réconcilier avec sa première entraîneuse, Véronique Guyon, alors que les deux personnes ne s'étaient plus parlées pendant un an. Ils n'ont plus qu'une semaine pour se préparer pour les championnats d'Europe.
Véronique parvient à remotiver Brian en un temps record et le jeune français démontre une nouvelle fois tout son talent durant cette compétition. Il se classe premier du programme court et décroche un titre de vice-champion d'Europe assez inattendu pour lui au vu des difficultés qu'il a rencontré lors de sa préparation.
Malheureusement, les tensions vont continuer entre Brian et la Fédération française qui est de plus en plus distante avec lui. Cette dernière décide même de remercier le russe Alexei Yagudin. En plus de ses problèmes d'ordre sportif, sa liaison avec l'ex-miss France se termine brutalement. Lors des championnats du monde, Brian réalise pourtant un bon début de compétition, 3e après les qualifications, il gagne une place après le court, devançant Plushenko. Ce dernier déclare forfait pour cause de blessure. Brian n'a plus qu'à battre le suisse Stéphane Lambiel, auteur d'un début de compétition fantastique, mais faible mentalement. Brian semble donc favori pour la victoire. Il va pourtant réaliser un libre catastrophique, avec deux chutes et ne prend que la 13e place du libre, descendant à la 6e place au général.

 
 Saison 2005-2006

Les tensions avec Véronique recommencent et Brian change une nouvelle fois d'entraîneur. Il demande à Andrei Berezintsev de le rejoindre à Poitiers. Son choix de travailler avec l'ancien et très controversé président de la fédération française Didier Gaillaguet va faire couler beaucoup d'encre. Brian décide d'interpréter James Bond dans le court et de patiner sur Lord of the Dance dans le libre. Il améliore ses pirouettes grâce aux conseils de Lucinda Ruh. Brian peine une nouvelle fois dans les épreuves du Grand Prix. Il remporte en décembre un 4e titre de champion de France. Sélectionné au dernier moment pour la finale du Grand Prix, il renonce à y aller par manque de préparation. Il préfère se concentrer sur les championnats d'Europe qui se déroulent cette année à Lyon. Second après le programme court, Brian passe à coté de son libre et ne prend que la médaille de bronze.
Mais Brian regarde déjà vers les Jeux Olympiques de Turin. Il espère succéder à son modèle. Cette nouvelle compétition ne lui sourira pas. Quatrième après le programme court, le podium reste encore accessible au français. Mais la compétition va être dure, Brian sait qu'il ne maîtrise pas parfaitement son nouveau programme libre. Il passe à coté de celui-ci et termine à une décevante 6e place.
Brian ne veut pas terminer la saison sur une nouvelle contre-performance. Il souhaite retrouver le devant de la scène internationale. Le jeune français, qui se rend compte qu'il n'est pas prêt à patiner un programme libre aussi difficile, décide de l'abandonner. Il choisit de reprendre son ancien programme de Matrix qui lui avait tant sourit par le passé. Mais le début des championnats du monde va être dure pour Brian. Il n'est que 6e après les qualifications. Il va pourtant se ressaisir dans le court où il place une magnifique combinaison quadruple-triple! Il remporte cette épreuve et remonte à la 3e place. Matrix va une nouvelle fois sourire à Brian. Il exécute sans problème sa combinaison quadruple-triple, place même un second quadruple saut et réussit toutes les difficultés. Second du classement avant le passage du dernier concurrent, le champion du monde en titre Stéphane Lambiel, il sait que la victoire n'est peut-être plus aussi loin. Mais c'est sans compter l'excellente performance du suisse qui conserve ainsi son titre. Brian décroche une magnifique médaille d'argent.

 
 Saison 2006-2007

Durant l'été, Andrei Berezintsev décide de ne plus entraîner le champion français. Brian se retrouve une nouvelle fois seul. Il fait appel au champion canadien Kurt Browning pour élaborer la chorégraphie de son nouveau programme libre. A la fin de l'été il choisit comme entraîneur l'ancien champion français Jean-Christophe Simond. Brian remporte haut la main les Master's, gagne le Trophée Bompard pour la première fois de sa carrière et survole la Coupe de Russie avec trois quadruple sauts dans son programme! Le patineur français poursuit sa lancée et remporte la finale du Grand Prix, après avoir participé à 4 compétitions en 5 semaines!
Brian attend son prochain duel avec le double champion du monde Stéphane Lambiel avec impatience. L'heure de la revanche a sonné.
Mais le suisse déclare forfait à une semaine des championnats d'Europe. Ce désistement perturbe beaucoup le jeune français. Il devient désormais le grand favori de ces championnats, situation qu'il n'apprécie guère. Et le résultat ne va pas tarder à se faire sentir. Il rate son quadruple dans le programme court mais parvient tout de même à se ressaisir pour la suite de sa prestation. Le tchèque Tomas Verner, grâce à un programme court d'exception prend la tête de la compétition en devançant de peu le français. Brian retrouve alors une position qu'il préfère, celui de chasseur. Il choisit de jouer son libre de manière tactique et allège le contenu technique pour assurer un sans faute, sachant que son nouvel adversaire risque d'avoir du mal à tenir son nouveau statut. Pari gagné, le tchèque, pétrifié par l'enjeu, n'est que l'ombre de lui même et Brian prend ainsi la tête de la compétition et décroche son 2e titre européen.
Brian va pouvoir se mesurer enfin pour la première fois de la saison au double champion du monde Stéphane Lambiel. Mais très vite le poitevin va prendre une belle avance sur ses concurrents. Cette avance lui permet d'aborder le libre avec moins de pression, n'étant pas obligé de réaliser un programme avec de grandes difficultés techniques. Il devient ainsi champion du monde et réalise par la même le grand chelem cette saison en remportant toutes les compétitions auxquelles il a participé.

 Saison 2007-2008

Brian choisit de reprendre le même programme libre cette saison afin de travailler au mieux le contenu technique. Le jeune français souhaite pouvoir présenter trois quadruple sauts différents en compétition. Vainqueur du Skate Canada, il est contraint de déclarer forfait pour le Trophée Bompard suite à un virus qu'il a attrapé lors de cette dernière compétition. Absent des patinoires pendant plusieurs semaines, il arrive aux championnats de France à cours d'entraînement mais parvient tout de même à conserver brillamment son titre en réalisant notamment un programme court fantastique.
De nouveaux problèmes de santé viennent entachés la préparation de Brian pour les championnats d'Europe. C'est très fatigué qu'il arrive à cette compétition. Second après le programme court, une nouvelle fois derrière le tchèque Tomas Verner, il ne prend que la 4e place du libre. Brian doit se contenter de la médaille de bronze et céder son titre à Tomas.
Lassé de patiner depuis deux ans le même programme libre, le français décide d'en modifier une partie pour lui donner un nouveau souffle. Les entraînements se passent mieux et c'est dans de meilleurs conditions qu'il aborde les championnats du monde. Le programme court va se révéler être d'un très bon niveau chez les messieurs. Brian passe une très belle combinaison quadruple-triple, réussit son triple axel mais prend trop d'élan sur le triple lutz et tombe sur ce dernier saut. Cette erreur sera fatale et il ne prend que la 6e place. Cette place ne lui convient guère, d'autant plus que le juge italien a pénalisé le français à cause d'un "mot" entendu dans la musique de son programme (il est interdit d'utiliser des musiques chantées) et qu'aucun juge n'avait décelé jusqu'à présent ! Brian aborde le libre bien remonté et réalise son meilleur libre de la saison. Cette bonne performance lui permet de remonter à la seconde place, devancé seulement par le canadien Jeffrey Buttle, auteur de deux programmes sans faute bien que sans quadruple saut.
Durant cette saison, Brian officialise sa relation avec la patineuse italienne Valentina Marchei.

 
 Saison 2008-2009

Le champion français opte pour le Dernier des Mohicans pour son programme libre. Brian joue de mal chance en ce début de saison. Gêné dans sa préparation par un problème de lame, il doit céder sa place de numéro national à Alban Préaubert lors des Master's. Nouvelle déconvenue lors du Trophée Bompard où il termine au pied du podium. Brian parvient à maîtriser ses problèmes de lames pour la Coupe de Russie qu'il remporte. Cette victoire lui permet de se sélectionner pour la finale du Grand Prix en Corée. Mais lors des entraînements du programme libre, le jeune homme se blesse au dos. Il tente alors de se soigner avec de l'acuponcture auprès d'un médecin coréen qui ne fait qu'aggraver la situation. Brian doit déclarer forfait pour la finale et pour les championnats de France.
C'est alors le moment des grands changements pour Brian. Il décide d'arrêter de s'acharner à essayer de s'adapter à ses nouveaux patins et reprend les chaussures avec lesquelles il est devenu champion du monde. Sentant qu'il n'est pas à l'aise dans son nouveau programme libre, il décide à quelques semaines des championnats d'Europe de changer de thème! Pari risqué, mais pari gagné. Il domine le programme court des championnats d'Europe et remporte pour la 3e fois de sa carrière cette compétition.
Lors des championnats du monde, les juges se montrent très cléments avec le patineur français sur son programme court et le place 1er. Une erreur tactique va pourtant faire perdre le titre à Brian dans le libre. A dix minutes du début de son programme, son encadrement décide de lui faire patiner son programme-bis, plus allégé en difficultés techniques. Résultat: Brian ne sait plus où il en est et perd totalement le fil de son libre. Tout ceci abouti à une lourde chute sur le dernier double axel et relègue le champion français à la 3e place. La collaboration entre Jean-Christophe Simond et Brian, déjà tendue depuis quelques temps, prend brutalement fin. Brian travaille avec son ancien entraîneur Laurent Depouilly pendant 15 jours afin de préparer le championnat par équipe.
Brian se retrouve à nouveau sans entraîneur à 10 mois des Jeux Olympiques.

 
 Saison 2009-2010

Ne souhaitant pas quitter sa ville de Poitiers, Brian choisit de retravailler avec l'équipe bordelaise de Laurent Depouilly. Côté chorégraphie, Brian est contraint de renoncer à travailler avec Tatiana Tarassova dont l'état de santé ne permet pas une attention assez importante. Nathalie Depouilly lui propose alors de donner une chance aux danseurs bulgares Albena Denkova et Maxim Staviski. Même s'ils n'ont pas d'expérience dans le domaine du montage chorégraphique pour le patinage solo, ils ont toujours eu des idées très avant-gardistes qui peuvent correspondre au patineur français et lui permettre d'amener de la nouveauté dans son style. Le travail des bulgares est très impressionnant et Brian est satisfait de son nouveau programme libre. Mais les premières compétitions vont être difficile pour le poitevin. Il se fait battre par la nouvelle révélation française, Florent Amodio, lors des Master's et termine au pied du podium lors du Trophée Bompard. Loin de la pression médiatique française, il remporte le Trophée NHK deux semaines plus tard et se sélectionne ainsi pour la Finale. Malheureusement, le poitevin se blesse au pied avec sa lame pendant un entraînement et doit donc déclarer forfait à quelques jours de la Finale. Il est également absent des championnats de France. Lors des championnats d'Europe, il va pouvoir se mesurer pour la première fois depuis longtemps aux deux ex-retraités Stéphane Lambiel et Evgeni Plushenko. Après une belle 2e place à l'issus du court, Brian peine à tenir physiquement son programme libre. Il termine finalement 3e. Le français repart immédiatement aux entraînements afin de remédier aux problèmes qu'il a rencontré lors des championnats d'Europe. Il décide de s'éloigner du village olympique afin de rester avec son entourage. Il arrive pour le programme court olympique avec beaucoup de pression et rate totalement sa prestation. Il retourne son quadruple et chute sur son dernier saut. Ses erreurs ne pardonnent pas et il se retrouve à la 18e place. Une importante remise en question grâce notamment à un discours un peu musclé du président de la fédération Didier Gaillaguet permet à Brian de se rendre compte qu'il faut qu'il arrête de n'en faire qu'à sa tête et qu'il doit écouter les conseils des dirigeants s'il veut trouver une méthode de travail qui fonctionne bien pour lui. Il terminera ses Jeux Olympiques à la 16e place.
Brian doit pour la première fois passer un test de sélection pour savoir s'il fera partie de l'équipe de France pour les championnats du monde. Malgré un programme émaillé d'erreurs, la fédération choisit de faire confiance au poitevin. Brian va prouver dès le programme court des championnats du monde que la fédération de s'est pas trompée. Il retrouve sa combativité en réussissant une combinaison quadruple-triple dans un programme court sans erreur. Il prend la 3e place provisoire. Brian modifie l'ordre de ses sauts dans son programme libre en réalisant les deux quadruples en entrée de programme. Les deux sauts sont réussis dont un en combinaison. Mais la construction de son programme l'empêche de remonter à la seconde place. Il remporte une belle médaille de bronze après sa 16e place des Jeux Olympiques.

 
 Saison 2010-2011
Durant l'été, Brian choisit de faire un retour aux sources en retrouvant celle qui l'a formé au patinage, Véronique Guyon. Cette saison, il cède à son entourage pour patiner sur de la musique classique. Commence alors une longue période pour le jeune homme pour retrouver la stabilité de son début de carrière. 4e de la Coupe de Chine, il préfère déclarer forfait après son programme court du Trophée Bompard afin d'essayer d'oublier au plus vite cette mauvaise performance. Il a à coeur de décrocher à nouveau le titre national, après deux ans où il n'a pu participer à cette compétition. 1er du programme court, il se fait devancer par Florent Amodio sur le libre. Mais son avance de points lui permet de conserver la tête du classement. Les championnats d'Europe vont très mal débuter pour Brian qui chute une nouvelle fois sur le triple lutz. Il n'est que 7e du programme court et voit son compatriote Florent prendre la tête du classement. Le jeune champion ne baisse pas les bras pour autant. Sachant qu'il n'a plus rien à perdre il s'applique à patiner un beau programme libre afin de pouvoir repartir la tête haute. Le programme est tellement bien patiné que Brian conserve la tête du classement pendant un bon moment! Il n'est finalement doublé que par Florent et décroche ainsi une médaille d'argent inespérée! De plus, il a le bonheur de pouvoir partager la joie de son ami sur le podium européen. Les championnats du monde qui doivent se dérouler au Japon sont finalement annulés à cause d'un séisme qui a touché le pays. Ils sont repoussés au mois suivant. Cette nouvelle n'arrange pas Brian qui doit reporter une lourde opération au genou qui devait se tenir juste après cette compétition. Brian connaît des difficultés dans son programme court des championnats du monde et ne prend que la 9e place. Il montre beaucoup de plaisir à patiner son programme libre. Les difficultés passent à nouveau sans problème et il se classe 4e de cette épreuve. Malheureusement il ne remonte que d'une place au général mais il a montré qu'il a retrouvé toute la passion qu'il avait pour son sport.
 
 Saison 2011-2012
Le champion français choisit de reprendre des thèmes qu'il affectionne particulièrement pour cette saison qui va se terminer sur les championnats du monde de Nice. Le programme court est sur de la musique techno et le libre est une reprise du Matrix de 2004. Brian fait l'impasse sur quelques compétitions en début de saison à cause de blessures. Il décroche tout de même un 8e titre national, mais face à un Florent Amodio blessé. Les championnats d'Europe voit le retour d'un ancien adversaire de Brian, Evgeni Plushenko. Mais le patineur français est loin du niveau qu'il avait lors de ses duels avec le russe et ne peut se mêler à la bataille. Le programme court va immédiatement le rejeter loin de la bataille pour le podium, une première depuis le début de sa carrière. Il débute bien son programme libre mais au milieu de l'épreuve l'attache du bas de son pantalon se défait et pénalise Brian dans la fin de son programme. Il est obligé de remonter son pantalon au niveau du genou avant les sauts. Il termine les championnats d'Europe à la 8e place.
Brian doit vite oublier cette déconvenue, d'autant plus que les championnats du monde se déroule cette année en France, à Nice. Brian réalise un solide programme court et prend la 4e place du programme court. Très à l'aise dans son programme sur Matrix, il enflamme le public et se classe 5e du libre. Il termine malheureusement au pied du podium, mais aucune déception pour le français qui a fait une excellente compétition et a pu prouver qu'on pouvait toujours compter sur lui, après dix de carrière au plus haut niveau.
 
 Saison 2012-2013
Grand changement pour Brian cette saison : sa patinoire de Poitiers doit fermer pendant un an pour rénovation. Désormais Brian n'a plus le choix, il doit s'éloigner de sa famille pour poursuivre sa carrière. Annick Dumont le prend dans son club, à Champigny. Le début de la saison va être difficile pour Brian. Il est victime de douleur au ventre avant son départ pour la Coupe de Chine. Souhaitant absolument faire cette compétition, il décide tout de même de partir, mais il doit déclarer forfait après le programme court, les douleurs étant liées à une grave infection intestinale. Deux semaines après, il participe au Trophée Bompard. A court d'entraînement, il parvient quand même à se classer 3e du programme court. Malheureusement le lendemain il est évincé du podium par Florent Amodio. Brian déclare forfait juste avant les championnats de France invoquant une grippe. Quelques jours après il annonce qu'il ne veut plus patiner son programme libre sur Inception et préfère prendre le thème de son programme de gala, Gladiator, thème déjà pris par le passé par son modèle Alexei Yagudin. Il déclare également préférer continuer de s'entraîner avec Véronique Guyon. Il était prévu au début de la saison qu'Annick Dumont travaille en binôme avec Véronique, mais cette dernière n'a finalement jamais eu son mot à dire. C'est finalement à Katia Krier que revient la tache de relancer Brian pour les championnats d'Europe. Il ne lui reste plus que dix jours de préparation. Mais les difficultés ne sont plus un problème pour le champion français et il réalise un bon programme court et se classe 3e. Seul un retournement sur la combinaison de saut et un axel passé en simple vont entacher son programme libre. Mais le tchèque Michal Brezina va profiter de ces erreurs pour prendre la médaille de bronze au français qui finit au pied du podium.
Brian débute bien les championnats du monde avec un bon programme court qui le place 5e, tout près du podium au niveau des points. Des erreurs techniques et tactiques dans le libre vont beaucoup pénaliser le patineur. Son premier quadruple passe bien, mais le second placé en deuxième partie de programme va être dévalué en triple. Son triple axel connaîtra le même sort, et son dernier saut, le triple flip, ne sera pas noté car c'est le 3e saut qu'il répète dans son programme étant donné que la quadruple boucle piqué a été rétrogradé en triple (seuls deux même triples sont autorisés). Malgrés un très beau score sur les composantes, Brian rétrograde à la 9e place du général. Il est tout de même le deuxième meilleur patineur européen de cette compétition. La 12e place de Florent Amodio permet de justesse à la France de conserver deux patineurs pour les Jeux Olympiques.
 
 Saison 2013-2014
Habitué des histoires à rebondissements de début de saison, Brian continue de faire parler de lui pour sa dernière saison. Après avoir quitter brutalement le club de Bercy, il est retourné auprès de Véronique Guyon. La patinoire de Poitiers n'étant pas encore rouverte, il a du faire des aller/retour sur La-Roche-Sur-Yon afin de s'entraîner. Dans un premier temps il annonce qu'il va reprendre le programme libre sur Inception qu'il avait abandonné la saison passée, avant de déclarer qu'il patinera une nouvelle fois sur Gladiator, se sentant bien sur cette musique. Ce n'est que le 30 septembre qu'il peut à nouveau fouler la piste de la patinoire de Poitiers. Il préfère déclarer forfait pour les Master's d'Orléans afin de rattraper le retard pris dans ses entraînements. Suite à ce forfait, le Président de la Fédération française Didier Gailhaguer lui interdit de participer au Skate America, quelques jours avant le début de la compétition. Brian déclare également forfait pour la Coupe de Russie. Il annonce qu'il change de programme libre pour la 3e fois de la saison. Il patinera sur des musiques espagnoles. Première grande compétition de la saison pour Brian : les championnats de France. Il prend du retard sur le programme court face à Florent Amodio, mais se ressaisit bien dans le libre qu'il remporte. Malheureusement il ne peut décrocher le titre pour à peine un point et demi! A la fin de l'année, il reçoit le soutien de son ancien entraîneur Nikolaï Morozov qui souhaite l'aider. Brian modifie une nouvelle fois ses programmes afin d'être le plus à l'aise possible pour les prochaines compétitions. Les derniers championnats d'Europe de la carrière de Brian ont lieu à Budapest, patinoire où le champion français a décroché son premier titre européen en 2004. Il espère réaliser une belle performance dans ce lieu qui lui est cher. Deux chutes dans le programme court vont le priver d'espoir de podium. Il n'est que 9e. Il réalise un bon programme libre (6e) et remonte d'une place dans le classement final. Il réalise le meilleur classement chez les patineurs masculins français lors de ces championnats d'Europe.
La dernière compétition de Brian, les Jeux Olympiques, débute avec l'épreuve par équipe. C'est Florent Amodio qui est choisi pour faire le programme court et Brian se chargera du libre. Mais la France se classe 6e à l'issue des programmes courts et ne peut donc se qualifier pour les libres. Brian débute donc la compétition avec l'épreuve individuelle. Il réalise un bon programme court en réussissant la combinaison quadruple boucle piqué - triple boucle piqué, le triple axel et le triple lutz. Il se classe 7e à un point de la médaille de bronze. Brian place un maximum de difficultés au début de son programme libre. Il réalise d'entrée un quadruple boucle piqué, en réussit un autre en combinaison avec un double saut, passe le triple axel. Malheureusement le champion français laisse beaucoup d'énergie dans ces premières difficultés et souffre pour terminer son programme, mais parvient à ne faire aucune chute. Il est 14e du programme libre et prend la 13e place au final. Brian termine une nouvelle fois meilleur français de la compétition. Il est satisfait d'avoir pu si bien terminer sa carrière, sur deux bons programmes avec de beaux quadruple sauts, et d'avoir rompu sa malédiction sur les Jeux Olympiques.
 
 Parcourt après la compétition
Brian est rapidement contacté pour participer à l'émission Danse avec les Stars. Mais le patineur continue de poursuivre son rêve de faire du patinage par couple. Il songe dans un premier temps à patiner avec l'italienne Valentina Marchei, mais cette dernière choisit de continuer avec Ondrej Hotárek, médaillé de bronze européen en 2013 par couple, qui vient de se séparer de sa partenaire. Il fait quelques essais avec la patineuse Daria Popova qui le motive encore plus. En juillet, il rejoint Katarina Gerboldt en Russie pour faire des essais qui se révèle être concluant. Mais les différentes nationalités des deux patineurs vont poser problèmes.
En attendant, la participation de Brian à l'émission Danse avec les Stars est officialisée. Il croisera lors de l'émission une autre patineuse, la danseuse Nathalie Pechalat, également inscrite pour cette saison. Brian danse au côté de Katrina Patchett. Au fil des émissions, Brian perd peu à peu sa timidité et réalise de beau progrès. Ce n'est qu'à la semaine 7 qu'il est mis en difficulté dans le classement qu'il doit participer à la dernière chance pour savoir s'il peut continuer l'aventure. Il y devancera le chanteur Corneille et l'acteur Miguel Angel Munoz. Cette dernière victoire lui permet d'accéder à la finale aux côtés de Nathalie Pechalat et de l'acteur Rayanne Bensetti. Il termine la 5e saison de Danse avec les Stars à la 3e place, alors que Nathalie s'incline lors de son duel face à Rayanne Bensetti qui remporte le concours. Il participe à quelques dates de la tournée Danse avec les Stars. Parallélement, il patine dans de nombreux galas en France et en Russie.
Durant l'été 2015, Brian devient l'entraîneur du jeune patineur Romain Ponsart, dont la carrière qui a connu beaucoup de difficultés durant sa carrière à causes de nombreuses blessures. Romain quitte donc le pôle d'entraînement parisien pour Poitiers. La première compétition du nouveau duo débute bien, Romain remporte les Masters en devançant Florent Amodio. Malheureusement, l'entente entre les deux jeunes hommes va vite se détériorer, Romain ayant du mal à supporter la charge importante de travail demandée par son entraîneur. De plus, le jeune patineur ne se plaît pas à Poitiers et souhaite retrouver sa famille et ses amis à Paris. C'est dans une ambiance très tendue que Romain débute le Trophée Bompard. Il rate tous ses sauts du programme court et termine à la dernière place. La suite de la compétition est annulée en raison de graves attentats qui ont eu lieu le soir même à Paris. Le duo décide de se séparer après cette dernière compétition.
Mentions légales
 Plan du site                                        http://cygnuskate.pagesperso-orange.fr                                     Haut de page  
Pour contacter Laetitia,
la webmastrice
/ To contact Laetitia,
the webmastrice
H_cygnus@hotmail.com

Ce site est hébergé par : Orange France Télécom, siège social : 6 place d'Alleray, 75 015 Paris

Screendesign, Photograph and Webmaster : Cygnus World All rights reserved. © Copyright 2003-2017

Please note that all information, photographs and graphics are property of the author of this webpage
and may not be reproduced, modified or reused without written permission.