Cygnus World > Biographie > Patineur
Marina Anissina et Gwendal Peizerat
Sommaire du site :

Cygnus World :
 Page d'accueil générale
   La webmastrice
   Réalisation du site

Cygnus Skate :
 Accueil partie patinage
   Galerie Photos
   Les patineurs
   Les compétitions
   Le patinage

Cygnus Drawing :
 Accueil partie dessin

Contents of the site :

Cygnus World :
 General homepage
   The webmastrice
   Website creation

Cygnus Skate :
 Homepage part figure skating
   Photo gallery
   The figure skaters
   The competition
   The Figure skating

Cygnus Drawing :
 Homepage part drawing

Prénom et nom : Marina Anissina
Nationalité :
Française d'origine russe
Date et lieu de naissance :
30 août 1975 à Moscou
Situation familiale :
mariée à Nikita Dzhigurda (acteur russe) depuis le 23 février 2008, un fils, Mick-Angel né le 7 janvier 2009, une fille, Eva, née le 23 janvier 2010
Début de patinage :
4 ans
Anciens partenaire :
Sergei Sakhnovski en 1987, Dmitri Koichu en 1988, Ilia Averbukh (Russie) de 1989 à 1992
Site officiel : http://www.marina-anissina.com/
 
Prénom et nom : Gwendal Peyzerat
Nationalité :
Française
Date et lieu de naissance :
21 avril 1972 à Bron (Lyon)
Début de patinage :
3 ans
Anciennes partenaire :
Marina Morel de 1982 à 1993
 
 Parcours junior
Championnat du monde : 1ère en 1990, 4e en 1991 et 1ère en 1992 pour Marina Anissina et Ilia Averbukh, 4e en 1990 et 2e en 1991 pour Marina Morel et Gwendal Peizerat
 Parcours senior
Gwendal Peizerat et Marina Morel :
Championnat de France :
3e en 1992, 2e en 1993
 
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
xxxx
xxxx
xxxx
xxxx
xxxx
Champ. de France
2e
2e
1er
1er
1er
1er
1er
1er
Champ. d'Europe
12e
5e
4e
4e
3e
2e
1er
2e
1er
Champ. du monde
10e
6e
4e
5e
2e
2e
1er
2e
Finale Grand Prix
3e
3e
3e
2e
1er
2e
Jeux Olympiques
3e
1er
 
 L'enfance de Marina Anissina

Marina, d'origine russe, est quasiment née dans le milieu de la glisse. Sa mère a fait du patinage en couples et a été sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Sapporo en 1972. Son père est un ancien joueur international de hockey sur glace, devenu entraîneur. C'est tout naturellement sa mère qui fit découvrir les joies de la glisse à sa fille à l'âge de deux ans. Un après-midi, elle l'emmène faire ses premières glissades sur un lac gelé. Afin de permettre à la grand-mère de Marina de se reposer, Madame Anissina fit garder sa fille par la patinoire où elle travaille. Le directeur du club propose rapidement à la jeune enfant d'aller s'amuser sur la glace plutôt que de rester dans les vestiaires.
A 10 ans, elle rejoint le groupe de danse. Elle patine pendant une saison avec Sergei Sakhnovski. La maman de Marina préfère alors que sa fille se concentre sur son travail scolaire et lui demande d'arrêter le patinage. Mais l'entraîneur de Marina, ne voyant pas son élève revenir, s'inquiète et convainc la maman que sa fille a beaucoup de talent. Marina reprend donc le chemin des patinoires et patine désormais avec Dmitri Koichu. Cette association ne durera qu'une saison; le jeune garçon préférant abandonner le patinage pour ses études.

 
 Parcours de Marina Anissina et Ilia Averbukh

A 13 ans, on lui propose de patiner avec Ilia Averbukh, ancien patineur individuel. La première année ensemble fut très laborieuse pour les deux adolescents. Mais après beaucoup de travail, ils parviennent la deuxième année à décrocher le titre de champions de Russie junior et surtout à décrocher la médaille d'or aux championnats du monde juniors. En 1991, ils sont champions de Russie mais terminent au pied du podium des mondiaux junior. En 1992, après être partis chez Natalia Linitchuk, ils décrochent la première place aux championnats du monde juniors.
Au début de la saison 1992/1993, alors que les nouveaux programmes et costumes sont prêts, Marina apprend qu'Ilia souhaite dorénavant patiner avec sa petite amie, Irina Lobacheva. Elle se retrouve du jour au lendemain sans partenaire et sans programme, Ilia les ayant pris pour son nouveau couple. Ne trouvant pas de partenaire à son niveau en Russie, Natalia Linitchuk propose à Marina de chercher à l'étranger. Mais ceci était quasiment une première pour l'époque. Une patineuse russe obligée de chercher un partenaire dans un autre pays! Marina visionne des cassettes et s'arrête sur les performances de deux patineurs, le canadien Victor Kraatz et le français Gwendal Peizerat. Deux lettres furent écrites. Natalia Linitchuk se chargea de donner la lettre pour Gwendal à Muriel Boucher-Zazoui, l'entraîneur du patineur, et Marina confia la lettre du canadien à un patineur qui devait le voir dans une prochaine compétition.

 
 L'enfance de Gwendal Peizerat

Gwendal se lance dans la danse sur glace avec comme partenaire Marina Morel. Ils arrivent 2e aux championnats du monde juniors en 1991. Mais Marina Morel décide d'arrêter la compétition. C'est à ce moment qu'il reçoit une lettre de Russie, envoyée par une jeune patineuse qui recherche un partenaire.

 
 Rencontre entre Marina Anissina et Gwendal Peizerat

Début 1993, Gwendal téléphone à Marina pour lui proposer de faire des essais à Lyon. Cette nouvelle association fonctionne bien sur la glace, même si en dehors, ce n'est pas la joie. Marina pense dans un premier temps arriver à convaincre Gwendal de s'installer en Russie afin de pouvoir continuer à s'entraîner avec Natalia Linitchuk, mais ce dernier arrive à prouver à la jeune fille que les installations lyonnaises sont de très bonnes qualités. Elle vit pendant un an et demi chez les parents de Gwendal avant de pouvoir prendre un appartement et y faire venir sa maman.
Lors des premiers mois passés en France, Mariana cherche à se créer un nouveau style. C'est à ce moment qu'elle décide de se teindre les cheveux dans son roux devenu légendaire.

 
 Saison 1993-1994

Le premier grand défi pour le couple fut le Trophée Lalique où Ilia Averbukh et Irina Lobacheva doivent également y participer. Marina ne rêve que d'une chose : montrer à son ancien partenaire qu'il a fait le mauvais choix. Mais c'est le couple russe qui remporte la compétition et Marina et Gwendal ne prennent que la médaille de bronze. En décembre, Marina se fracture la jambe. Les championnats d'Europe sont pour un moment compromis et avec eux la possibilité d'une participation aux Jeux Olympiques de Lillehammer. Mais Marina ne se laisse pas abattre et le couple est tout de même prêt pour les championnats d'Europe. Ils y prennent la 12e place et doivent donc être sélectionnés pour les Jeux Olympiques si les papiers arrivent à temps. Cependant, le miracle n'eut pas lieu et le couple est privé de Jeux. Marina et Gwendal se rattrapent aux championnats du monde où ils montrent les progrès effectués et prennent la 10e place.

 
 Saison 1994-1995

Marina Anissina et Gwendal Peizerat sont une nouvelle fois les seconds patineurs français, derrière Sophie Moniotte et Pascal Lavanchy. Ils font tout de même un bond dans les classements avec une 5e place européenne et une 6e mondiale, pendant que leurs compatriotes occupent la deuxième place européenne et mondiale.

 
 Saison 1995-1996

Sophie Moniotte se blesse gravement lors d'un entraînement et le couple laisse Marina Anissina et Gwendal Peizerat représenter seuls la France pendant quelques temps. Désormais champions de France, Marina et Gwendal montent sur la 3e marche du podium de la Finale du Grand. Un début encourageant pour la suite de la saison. Ils continuent de progresser dans la hierarchie, même s'ils terminent les championnats d'Europe et du monde à la pire des places: la 4e.

 
 Saison 1996-1997

Marina et Gwendal présentent un programme sur les Milles et une nuits. Le couple doit faire face au retour des ex numéros un nationaux, Sophie Moniotte et Pascal Lavanchy. Marina et Gwendal parviennent à conserver leur première place aux championnats de France, et ne sont pas prêts à la céder. Cependant, le couple stagne dans les classements (3e de la Finale du Grand Prix, 4e des championnats d'Europe et 5e des championnats du monde).

 
 Saison 1997-1998

Les deux patineurs parviennent sur les marches du podium européen, à la troisième place grâce à un programme sur Roméo et Juliette de Prokofiev. Ils réalisent pour la première fois leur porté inversé où Marina porte Gwendal. Ils finissent à la même place lors de leurs premiers Jeux Olympiques à Nagano. Ils sont ensuite vice-champions du monde à Minneapolis, derrière les russes Angelika Krylova et Oleg Ovsiannikov. Cependant, cette victoire à un côté un peu amer. Dans un même temps, on a pu assister à un magnifique retour de Sophie Moniotte et Pascal Lavanchy, à nouveau à leur plus haut niveau. La Fédération française ne se sentant pas assez solide pour soutenir deux couples de patineurs préfère favoriser Marina et Gwendal plutôt que Sophie et Pascal qui finissent à une incompréhensible 10e place aux Jeux Olympiques et décident, écœurés, de se retirer du monde du patinage.

 
 Saison 1998-1999

Ils réaliseront toute leur saison à la seconde place, malgré un superbe programme sur Le Masque de Fer, les juges préférant les russes Angelika Krylova et Oleg Ovsiannikov. Pourtant, le programme des français a conquis le public. Marina y joue le reflet du masque porté par le jeune homme emprisonné interprété par Gwendal.

 
 Saison 1999-2000

Bien déterminés à décrocher enfin les titres européens et mondiaux, Marina et Gwendal décident de demander au grand patineur Christopher Dean de leur monter une chorégraphie sur Carmina Burana. On y voit la lutte intérieure entre la croyance des moines en rupture de règles et l'attraction charnelle symbolisée par Marina. Pendant ce temps, leurs rivaux russes préparent leur programme sur la même musique ! Le duel promet d'être prestigieux. Cependant, il n'aura pas lieu, Angelika Krylova s'étant blessée au dos, ils préfèrent renoncer à la compétition. La médaille d'or aux championnats d'Europe à Vienne leur semble enfin accessible. En février 2000, ils décrochent leur premier titre européen, devant un public envoûté par leur nouveau programme. Quelques semaines après, les juges leur accordent également le titre de champion du monde devant les spectateurs français venus nombreux les soutenir à Nice et assister à leur sacre. Patinant premier de leur groupe, l'attente fut longue avant de connaître les résultats. Quatre juges sur neuf leur ont donné la note de 6.0.

 Saison 2000-2001

Ils choisissent pour cette saison d'interpréter La Dernière nuit de Beethoven. Dans ce programme, Gwendal joue le musicien qui écrit une lettre à la femme qu'il aime alors qu'il devient sourd et préfère rompre avec elle avant qu'elle ne découvre son handicap. Leur objectif est de conserver les deux titres acquis la saison passée. Lors de leur programme libre aux championnats d'Europe, à dix secondes de la fin, Marina chute. Ils doivent se contenter de la seconde place, laissant le titre aux italiens Barbara Fusar-Poli et Maurizio Margaglio. Mais les français comptent bien remettre les choses à leur place lors des championnats du monde à Vancouver. Grâce à des programmes patinés sans fautes et avec nettement plus de difficultés que les programmes italiens, le titre leur semble acquis. Cependant, on ne peut jamais savoir ce qui se passe dans la tête des juges et à la surprise générale, sauf des italiens, le titre revient à ces derniers.

 
 Saison 2001-2002

Marina et Gwendal démarrent donc la saison olympique en n'étant plus les champions en titre. Il faut reprouver aux juges leurs qualités. Ils décident d'innover et choisissent un thème très fort, Liberta, nouveau programme monté par le chorégraphe Bruno Vandelli avec une gestuelle très contemporaine. Gwendal représente l'être soumis et Marina la liberté. Ce programme leur permet de reconquérir leur titre européen et de devenir champions olympiques de danse sur glace en février 2002, presque exactement 9 ans après la fameuse lettre envoyée par Marina. Ils ont fait un rêve, un rêve en or, devenu réalité.

 
 
 Suite de leurs parcours

Marina et Gwendal continuent de participer à de nombreuses tournées à travers le monde. Lors de la saison 2002-2003, Gwendal a réalisé la chorégraphie du programme libre de Stanick Jeannette L'Enfant Pure, programme qui va permettre au patineur français de terminer sur la troisième marche du podium européen.
Gwendal se blesse à l'épaule en juin 2003 en participant à l'émission au Fort Boyard. Il est donc contraint de laisser de côté le patinage pour quelques temps. Il en profite pour devenir le team leader de l'équipe de France lors des championnats du monde. Son rôle consiste à faire le lien entre l'équipe de France et les responsables de l'organisation de la compétition. Il rejoint également les journalistes d'Eurosport pour commenter les compétitions de danse sur glace et les galas.
Pendant ce temps, Marina continue à patiner, mais en solo. En décembre, elle présente au public son programme de flamenco réarrangé pour l'occasion. En mai, elle participe seule à la tournée Les Etoiles de la Glace avec un tout nouveau programme.
Gwendal, de nouveau en pleine forme, reprend le patinage avec Marina. Ils se produisent notamment dans la tournée des Étoiles de la Glace. Parallèlement à ça, Gwendal continue son travail de journaliste pour Eurosport et est chargé d'interviewer les athlètes dans les coulisses et de donner ses impressions sur la compétition.
Durant l'été 2006, Marina a travaillé sur la conception du nouveau programme libre de l'américain Johnny Weir.
Marina sort à la fin de l'année 2007 son autobiographie où elle raconte la manière dont elle a vécu sa carrière de patineuse. Le 23 février 2008, la championne olympique épouse l'acteur russe Nikita Dzhigurda, qu'elle a rencontré sur un plateau de télé.
Elle donnera naissance à un petit garçon, Mick-Angel, le 7 janvier 2009.
Gwendal participe en 2010 à l'émission "Koh-Lanta : Le choc des Héros", jeu télé qui permet à une équipe composée des participants qui ont marqué l'émission de se mesurer à une équipe de sportifs de haut niveau. Malheureusement l'équipe des sportifs va très vite être mise en difficulté en perdant plusieurs "immunités" ce qui les oblige à éliminer à chaque fois un des leurs. Gwendal sera éliminé juste au moment de la réunification des deux équipes, victime d'un complot des siens qui avait prévu de le faire partir en cas de nouvelle défaite lors du duel des "ambassadeurs".
La carrière de ce couple repose sur une simple lettre qui aurait bien pu ne jamais arriver où être prise au sérieux. Comme quoi le destin tient parfois à peu de chose. Marina et Gwendal représentent l'alliance improbable de deux vies et deux caractères que tout opposent mais dont l'union a permis de faire des merveilles!
Des rumeurs circulent durant l'été 2013 sur un possible de retour du couple pour les Jeux Olympiques 2014 qui vont se dérouler à Sochi en Russie. Gwendal dément rapidement sa volonté de revenir à la compétition, mais Marina annonce qu'elle est toujours motivée à revenir, même 10 ans après la fin de sa carrière!
De novembre à décembre 2013, Gwendal participe à l'émission Ice Show sur M6 en première partie de soirée. Il doit apprendre à patiner à deux célébrités et doit confronter son équipe à celles de Surya Bonaly, Philippe Candeloro et Sarah Abitbol. Il termine second de la compétition avec son équipe au complet.
Gwendal décide de se présenter aux élections du Président de la Fédération Française des Sports de Glace face à Didier Gailhaguet. Il reçoit de nombreux soutients de la part des patineurs. Un changement dans le milieu du patinage semble soudain possible. Malheureusement la pression exercée par le président actuel sur les gros clubs, ainsi que de nombreuses manipulations de ce dernier auront raison de l'espoir apporté par le champion olympique. Gwendal s'incline avec 35% des votes.

 
Mentions légales
 Plan du site                                        http://cygnuskate.pagesperso-orange.fr                                     Haut de page  
Pour contacter Laetitia,
la webmastrice
/ To contact Laetitia,
the webmastrice
H_cygnus@hotmail.com

Ce site est hébergé par : Orange France Télécom, siège social : 6 place d'Alleray, 75 015 Paris

Screendesign, Photograph and Webmaster : Cygnus World All rights reserved. © Copyright 2003-2017

Please note that all information, photographs and graphics are property of the author of this webpage
and may not be reproduced, modified or reused without written permission.